Le moteur tourne-t-il de manière irrégulière et consomme trop de carburant ? Le coupable est souvent le débitmètre d’air massique. Pour être sûr, vous apprendrez dans ce présent texte comment reconnaître un débitmètre d’air massique défectueux et comment le diagnostiquer correctement.

Qu’est-ce que c’est un débitmètre d’air massique ?

Le débitmètre d’air massique à film chaud se compose d’un canal d’écoulement, d’un canal de mesure du débit partiel et d’un élément de détection sur lequel est appliquée une résistance chauffante en forme de film, maintenue constamment à 160 °C au-dessus de la température de l’air d’admission. Tout comme son prédécesseur, le débitmètre d’air à fil chaud, qui était utilisé jusque dans les années 90, mais aujourd’hui un débitmètre d’air pour votre voiture est celui avec un film chaud qui fonctionne avec des différences de température.

A lire également : Le crédit auto: la meilleure solution pour obtenir votre voiture de rêves

Comment fonctionne le débitmètre d’air massique d’une voiture ?

Le débitmètre d’air massique, ou capteur de masse d’air, est un composant sensible qui détermine, outre la masse d’air pure. Le capteur est utilisé aussi bien pour les moteurs à essence que pour les moteurs diesel. Dans ce cas, le composant ne détermine pas seulement la masse de l’air aspiré, mais aussi d’autres valeurs, comme la température. Dans la construction automobile, on utilise essentiellement deux types de construction : le débitmètre d’air massique à fil chaud et le débitmètre d’air massique à film chaud.

Deux types de construction sont courants

Le débitmètre d’air à fil chaud dispose à l’intérieur de deux éléments de résistance ou de fils de platine qui sont chauffés électriquement à une température constante. L’un des fils est blindé, l’autre se trouve directement dans le flux d’air. Les valeurs de résistance des deux éléments se modifient alors de manière différente, car l’élément se trouvant dans le flux d’air se refroidit plus fortement en raison de l’air d’aspiration qui passe. La différence entre les deux valeurs de mesure obtenues permet à l’électronique de déterminer les propriétés de l’air d’aspiration.

Sujet a lire : Les tests du Code de la route sont en ligne

Le deuxième type de construction, le débitmètre d’air massique à film chaud, ne dispose pas de tels fils. On utilise à la place une plaque de capteur sur laquelle trois résistances électriques ont été appliquées sous forme de film fin. Ce type de capteur est également refroidi par l’air qui le traverse. Le débitmètre d’air à film chaud est moins sensible à l’encrassement que le débitmètre d’air à fil chaud.

Lorsque le débitmètre d’air massique est défectueux

Un capteur de mesure de la masse d’air cassé peut se manifester par un fonctionnement anormalement irrégulier du moteur. De plus, il se peut que la voiture n’atteigne plus sa vitesse maximale habituelle. Le régime de ralenti peut également varier en cas de capteur défectueux, tout comme d’autres dysfonctionnements, tels que les ratés d’allumage. Un comportement anormal des gaz d’échappement avec dégagement de fumée peut également indiquer un problème au niveau du capteur. Souvent, lorsqu’un capteur est défectueux, la voiture se met en mode de fonctionnement dit d’urgence, par exemple pour protéger le moteur d’une surcharge ou pour limiter les émissions de polluants. Le moteur n’est alors plus pleinement performant et le problème est signalé par un voyant de contrôle du moteur ou une information sur l’écran du tableau de bord du véhicule.

Causes possibles d’un défaut

Le capteur de masse d’air dans le système d’admission est soumis à diverses contraintes pendant le fonctionnement de la voiture. Il peut donc s’user ou se casser. Ce type de capteur est un composant relativement sensible. Les défauts mécaniques peuvent par exemple être causés par des chocs. L’un des fils chauffants peut ainsi se rompre. Les composants électroniques peuvent être détruits si des éclaboussures d’eau pénètrent dans le système d’admission en cas de forte pluie ou si le véhicule traverse des accumulations d’eau à travers le filtre à air. Une autre cause d’erreur peut être des contacts corrodés ou des câbles de raccordement cassés. Toutefois, des fuites dans le circuit d’admission du véhicule peuvent également entraîner des signaux erronés du capteur, sans que le composant lui-même soit endommagé ou encrassé.