Nombreux sont ceux qui ont encore du mal à faire face à un retard de paiement sur le marché. Autant ceux qui travaillent en tant que freelance que ceux qui louent leurs demeures, personne n’est à l’abri d’un mauvais payeur. Pour vous en défaire, suivez attentivement cet article.

Les différents risques d’impayés

Effectivement, le cas de mauvais payeurs n’est pas un cas isolé qui est assez récent ou qui est assez nouveau. Il faut noter que c’est un cas qui existe sur le marché depuis bien des lustres. Que ce soit dans le domaine de la marchandise, du loyer mensuel ou de la prestation de service, les risques de retards de paiement ou de défaut de paiement sont toujours à craindre, surtout sur la toile.

Lire également : Guide pour découvrir le crédit bancaire pour le financement de votre voiture

Heureusement pour vous, différentes méthodes de recouvrement ont été mises en place avec le temps, afin d’aider chacun à recouvrer son acompte ou les sommes dues par son créancier. Évidemment, pour éviter ce désagrément, vous pouvez opter pour l’affacturage. Cela évitera les retards de paiement ou les clients mauvais payeurs, les pénalités de retards des créanciers, ou la résiliation du bail ou du contrat de location ou de copropriété.

Les possibilités de recouvrement des impayés

Que l’on parle de facture de freelance ou de loyer mensuel, le risque d’impayé ou de facture non payée reste encore imminent. Cependant, il existe différents systèmes contre les impayés de nos jours. Pour cela, vous pouvez commencer par entamer un recouvrement amiable, en accordant un délai de paiement supplémentaire pour le paiement du loyer.

A lire en complément : Comment exceller dans le trading ?

Dans le cas du non-respect des délais de paiement, vous devrez relancer votre client, par téléphone, par mail ou par courrier recommandé. Après votre relance, si votre client ne paie toujours pas, il vous faudra relancer une autre fois, en mentionnant cette fois-ci, le montant des pénalités de retard. À ce stade, le client finit toujours par plier et passer à la caisse, sachant que la prochaine étape sera la mise en demeure de payer. Passez cette étape, la phase amiable n’est plus d’actualité, faites place au recouvrement judiciaire.

Pour ce faire, commencer par la lettre de mise en demeure de payer, envoyer une mise en demeure à votre client par lettre recommandée ou courrier recommandé avec accusé de réception. Normalement, vous passerez à l’encaissement au bout de 8 jours. Dans le cas contraire, c’est là qu’il faut saisir le tribunal par le biais des huissiers.

Les situations extrêmes

Pour récupérer les impayés à la suite d’une injonction de payer, il est impératif à chacun de saisir l’huissier de justice ou de faire appel à une société de recouvrement. Cela vous permettra de procéder à un recouvrement de créances auprès du tribunal de commerce ou du tribunal de grande instance, avec un professionnel comme médiateur.

Cela vous permet de vous défaire des vices de procédure et de vous conformer aux conditions générales stipulées dans le contrat de location ou de prestation. Une fois que votre procédure judiciaire est entamée, il ne vous reste qu’à attendre la décision de la justice, face à votre facture impayée.