Location meublé : ce qu’il faut savoir

La location meublée a plusieurs avantages dont celle d’avoir rapidement un logement dans lequel il est possible de s’installer. Contrairement à un bail classique, pas besoin d’acheter des meubles. Parmi les paramètres à prendre en compte pour choisir un tel logement, il y a le rapport entre la superficie et le prix du loyer, mais également la distance entre le logement et le centre urbain le plus proche. Explications.

Un marché intéressant

La location meublée est un marché en plein essor. Les appartements meublés représentent quasiment 10 % du marché total des offres dans le secteur de l’immobilier destiné à la location. Ce type de logement est souvent utilisé par les personnes qui résident dans une ville et qui travaillent dans une autre. Utiliser une location meublée permet d’avoir rapidement un lieu où résider.

Dans la capitale française, il y a une importante demande de deux-pièces meublés. Il vaut mieux choisir d’acquérir ce type de logement dans des zones où la demande est importante. Par exemple à la proximité d’universités, de ministères ou des sièges de multinationales. De nombreuses personnes apprécieront d’avoir de telles infrastructures.

Quelle clientèle et quelles conditions ?

Tout savoir pour profiter au mieux d’un bien en location meublée, c’est comprendre que les occupants des appartements meublés a un tiers d’occupants français, un tiers d’européens et un tiers de non-européens. Les locataires restent le plus souvent moins d’un an.

Quand vous vous engagez dans la location d’un bail meublé, l’engagement est pris pour environ 12 mois avec une possibilité de renouvellement. Dans un logement meublé, à titre d’exemple le propriétaire peut demander que son bien immobilier soit libéré pour héberger un parent. Notez également que le locataire ne bénéficiera pas d’une préférence en termes d’achat.

Avantages fiscaux

Quel que soit l’aménagement du moment qu’il est meublé, le propriétaire peut louer l’appartement au moins 15 % plus cher que s’il était non-meublé. Cette augmentation est encore plus fréquente en dehors de la capitale française où la loi encadre les loyers.

Les loyers entrent dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux. Ces revenus locatifs ont un abattement forfaitaire de l’ordre de la moitié des loyers.

Il faut noter que les abattements fiscaux ne s’appliquent qu’en deçà de 23 000 euros de recettes locatives. Ces mesures fiscales incitatives ont entre autres buts : faciliter la disponibilité de ce type de logements qui permettent à des personnes aux revenus moyens de s’installer sans se ruiner.

Written by vins