Pollution et santé

Mais nous sommes néanmoins certains que la pollution atmosphérique entraîne le décès prématuré de plus de 40 000 personnes prématurément par an ainsi qu’un nombre incroyable de crises d’asthmes, de maladie respiratoires, pouvant elles-mêmes contraindre à une admission hospitalière. A ces polluants dits « primaires » car émis directement par des sources de pollution, s’ajoutent des polluants « secondaires », tels que l’ozone et les particules secondaires, issus des réactions chimiques entre polluants se produisant dans l’atmosphère.

Si les niveaux moyens de pollution avaient été réduits de 50%, le nombre annuel  de décès anticipés qui auraient pu être évités dans les neuf villes est estimé à 1834 pour la mortalité totale, 705 pour la mortalité cardio-vasculaire et 209 pour la mortalité respiratoire. S’il existe à l’heure actuelle de nouvelles technologies permettant de réduire les émissions polluantes des véhicules (filtres à particules…) , l’amélioration de la qualité de l’air par le simple renouvellement du parc automobile et les progrès technologiques est freinée par divers facteurs tels qu’un taux limité de renouvellement de ce parc, une perte d’efficacité de ces technologies au cours du temps, une maintenance inadaptée par les propriétaires de véhicules, une efficacité réelle des dispositifs de dépollution moindre que l’efficacité théorique. Ces études utilisent les contrastes spatiaux d’exposition (le plus souvent au lieu de résidence), qui sont estimés soit par des approximations (vivre ou non à proximité d’une route à fort trafic – figure a), soit plus justement, par des niveaux d’expositions mesurés (capteurs individuels ou par zones) ou modélisés (figure b).

Si, lors de ces périodes, les hospitalisations ou les consultations pour gêne respiratoire augmentent, la pollution quotidienne est celle qui provoque le plus de dégâts sur notre santé. Oui bien sûr, ils ont un impact important, mais comme ils ne durent généralement que quelques jours par an, leur impact est proportionnellement nettement moins important que celui de la pollution chronique. La pollution de l’air est définie comme la dégradation de l’air que l’on respire par l’introduction dans l’atmosphère d’agents chimiques, biologiques ou physiques ayant des conséquences préjudiciables sur la santé humaine, sur les ressources biologiques et aux écosystèmes, pouvant influer sur les changements climatiques, détériorer les biens matériels et provoquer des nuisances olfactives excessives.

” Lors des pics de pollution, les personnes à risque comme les femmes enceintes, les enfants de moins de 5 ans, les personnes âgées, les patients atteints de maladies chroniques telles l’asthme, ainsi que les personnes plus exposées comme les sportifs et les travailleurs en extérieur doivent être particulièrement vigilants. Aux transports en communs parfois gratuits, afin d’encourager les automobilistes à les privilégier, s’ajoutent désormais les vignettes anti-pollution Crit’Air à Paris, remplaçant le dispositif de circulation alternée. Ces études montrent que l’exposition à long terme à de faibles doses de tels polluants peut provoquer l’apparition de maladies et, d’une façon plus générale, diminuer l’espérance de vie des populations concernées.

Selon le CIRC, en l’état actuel des connaissances, il est évalué que les effluents d’échappement des moteurs à essence sont « peut-être cancérogènes » pour l’Homme (Groupe 2B). Il est également bien documenté que l’exposition chronique à la pollution de l’air accélère le développement de l’athérosclérose, augmente la pression artérielle et favorise la formation de caillots sanguins, trois importants facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Par exemple, une particule carbonée d’origine diesel de 0,1 micromètre (µm) peut s’agglomérer avec d’autres particules et s’enrober de nitrates et de sulfates provenant de la transformation chimique des polluants gazeux. Votre logement : pour les produits d’entretien courants, privilégiez les produits « exempts de solvant » ou portant le label « NF environnement » ou « Eco Label européen » et pensez à aérer.

Il est à noter que les polluants qui font l’objet d’une surveillance de leurs concentrations dans l’air, tels que les particules et le dioxyde d’azote, sont étudiés à la fois pour leur toxicité propre et en tant que traceur de certaines activités polluantes et donc d’émissions de divers autres polluants pouvant être également nocifs pour la santé. “La relation entre l’exposition aux particules fines et les effets sur la santé est linéaire ; même en dessous des seuils réglementaires, les particules fines ont un impact sur la santé”, explique encore Sylvia Medina. La pollution de l’air définit un mélange de gaz nocifs et de particules émis directement par les voitures (première source de pollution) et notamment par celles fonctionnant au diesel, par l’industrie (en particulier les incinérateurs qui rejettent de la dioxine) et par la pollution aérienne (responsable de 30% des rejets d’oxyde d’azote dans l’air).

 20.10.2017, 07:27   Santé: dans le monde, une mort sur six est liée à la pollution

Son avantage réside dans la faible amplitude de ce différentiel, très certainement contenu dans l’intervalle de variation de tous les polluants quelle que soit la ville ou la période d’étude mais son inconvénient reste d’avoir une amplitude de variation fixée qui n’a pas la même signification pratique pour tous les polluants. Il faut ajouter que, d’après des récents travaux, certaines pathologies particulièrement fréquentes dans notre région (diabète, cancer, maladie d’Alzheimer…) pourraient être liées à une exposition chronique à la pollution atmosphérique. Cette dose est éminemment difficile à mesurer (Plan Régional IDF sur la Qualité de l’Air – PRQA, 1999) L’impact de la pollution dépend de notre état de santé, de la concentration des polluants dans l’air, de la durée d’exposition, et de l’importance des efforts physiques que nous réalisons. 56De tous les effets qui viennent d’être passés en revue, le changement climatique est certainement le plus préoccupant, dans la mesure où il paraît impossible, à l’heure actuelle, d’infléchir le rythme de production d’une énergie qui repose majoritairement sur l’emploi des combustibles fossiles.

Pour apprécier l’impact potentiel d’une telle perturbation, il faut savoir que les forêts sibériennes, par exemple, constituent actuellement un cinquième de la superficie forestière mondiale et qu’elles hébergent près de la moitié des conifères dans le monde.

– L’épandage des produits phytosanitaires et les rejets des bâtiments d’élevage, des exploitations agricoles sont également à l’origine de nombreuses pollutions des sols (notamment par l’azote et les phosphates), qui vont à leur tour amener la contamination des eaux de ruissellement, et par la suite les cours d’eaux.

Effets sur la santé de la pollution de l’air en milieu urbain selon l’OMS

Outre l’oxygène et l’azote, qui représentent environ 99 % de sa composition, l’air peut également contenir des “substances ayant des conséquences préjudiciables de nature à mettre en danger la santé humaine et à nuire aux écosystèmes.

Dans ces cas-là, il est préférable de s’éloigner des grands axes de circulation automobile, et de préférer les espaces verts, où la qualité de l’air est meilleure.

Dans l’air intérieur s’ajoutent des composés comme le formaldéhyde ou le benzène, cancérogènes que l’on trouve notamment dans la fumée de cigarette et dans les produits de combustion de gaz ou de pétrole par les appareils de chauffage mal réglés.

La représentativité de cet indicateur d’exposition dépendant aussi de la mobilité de la population, les données relatives aux déplacements intra et inter urbains sur la zone d’étude ont été recueillies localement auprès des services compétents.   Les pays de l’Union européenne dont les centrales à charbon ont le plus de répercussions néfastes à l’étranger sont la Pologne (4 690 décès prématurés au-delà de ses frontières), l’Allemagne (2 490), la Roumanie(1 660), la Bulgarie (1 390) et le Royaume-Uni (1 350). Publiée dans l’édition de novembre du journal «Health & Place», l’étude indique que la pollution atmosphérique peut générer certains changements de comportement.

Pic de pollution: comment protéger son coeur?

Sans surprise, les axes de circulation principaux, en périphérie ou dans l’hypercentre, sont les plus pollués du département (1 ) : l’A7, l’A6, l’A47, les périphériques, et les entrées et sorties des tunnels de Fourvière, Croix-Rousse et Caluire.

Même s’il n’y a malheureusement pas de solution immédiate à ce problème, il est intéressant de noter que plusieurs études suggèrent que la végétation, les arbres en particulier, peut absorber certains polluants atmosphériques et améliorer significativement la qualité de l’air. 14L’existence (ou non) d’associations statistiquement significatives entre des indicateurs de santé et les concentrations ambiantes de polluants a ensuite été recherchée et quantifiée par une modélisation de  type « séries chronologiques ».

Ainsi, les asthmatiques ont été identifiés comme plus sensibles à la pollution atmosphérique ; de même que les personnes présentant des insuffisances respiratoires, les bronchitiques chroniques, la pollution atmosphérique favorisant les décompensations (détresses respiratoires aiguës). Ainsi, les enfants, les personnes âgées, les personnes affectées de maladies respiratoires ou cardiovasculaires et les femmes enceintes constituent en règle générale des populations dites “sensibles”. Les concentrations de particules en suspension et de dioxyde de soufre (SO2) ont atteint des niveaux de plusieurs milliers de microgrammes par mètre cube (les concentrations actuelles sont plutôt de l’ordre de la dizaine de µg.

Santé Carte de la pollution : les axes les plus exposés dans le Rhône

tenir compte du décalage temporel possible entre l’effet sanitaire et l’exposition, l’impact sanitaire d’un niveau de polluant observé un jour donné pouvant perdurer sur plusieurs jours, probablement de façon décroissante au cours du temps. Figure a : Gain d’espérance de vie pour les personnes de 30 ans et plus dans 25 villes européennes si les niveaux annuels moyens en PM2,5 étaient ramenés à la valeur guide OMS de 10 µg/m³ Source : Direction de la santé publique de Montréal 2003.

À court terme, la meilleure façon de faire face aux effets de la pollution atmosphérique demeure donc d’adopter des habitudes de vie reconnues pour améliorer la santé cardiovasculaire, en particulier une alimentation riche en végétaux, une activité physique régulière, le maintien d’un poids corporel santé, la gestion adéquate du stress et l’absence de tabagisme. Les relations exposition/risque, exprimées par le risque relatif, ont été calculées pour une exposition aux niveaux de pollution du jour même et de la veille (0-1 jours) d’une part, et pour une exposition cumulée aux niveaux du jour même et des cinq jours précédents (0-5 jours) d’autre part. Comme le rappellent Samuel Challéat et Dany Lapostolle, maître de conférences en aménagement de l’espace et urbanisme à l’Université de Bourgogne, “des initiatives locales de lutte contre cette pollution existent”.

L’étude suisse SAPALDIA a en effet démontré qu’une amélioration de la qualité de l’air freine la dégradation de la fonction pulmonaire liée à l’âge et diminue les symptômes respiratoires des personnes touchées. 34Par ailleurs, l’InVS a publié un guide méthodologique (InVS– CIREI Ouest, 1998; InVS–CIREI Ouest, 1999) pour la réalisation pratique d’EIS dans les villes françaises ne participant pas au programme PSAS-9, dans l’optique d’apporter aux décideurs des informations permettant d’orienter les priorités en matière de protection de la santé des populations4. Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en écrivant à l’adresse abonnements@sciencesetavenir. Il est formé par des réactions chimiques de haute énergie déclenchées par des rayons solaires de très courte longueur d’onde (UV lointains) qui arrivent à « casser » les molécules d’oxygène de l’air :. Figure a : Illustration de l’absence de seuil des effets sanitaires de la pollution atmosphérique : quel que soit le niveau d’exposition (10, 20, 40 µg/m³), on observe une augmentation de 0,6% des appels à SOS médecins pour symptômes respiratoires lorsque les concentrations ambiantes de PM2,5 augmentent d’1 µg/m³ Source : ORS Île-de-France. Le Centre international de recherche sur le cancer (IARC), agence spécialisée de l’OMS, a également classé en 2013 la pollution de l’air extérieur et plus spécifiquement les particules comme cancérigènes. Outre l’oxygène et l’azote, qui représentent environ 99 % de sa composition, l’air peut également contenir des “substances ayant des conséquences préjudiciables de nature à mettre en danger la santé humaine et à nuire aux écosystèmes. OpenEdition Books > Presses universitaires de Louvain > Lectures universitaires > Énergie, pollution de l’air et dé.

var badword = 0; var badwordserch = 1; À l’échelle de la planète, la pollution tue trois fois plus que le sida, la tuberculose et la malaria, et quinze fois plus que les guerres et les autres formes de violence.

Les industries contribuent fortement aux pollutions liées à la production et à l’utilisation d’énergie, en plus du non-respect de certaines réglementations ou de la lenteur de leur mise en place. Depuis 1958, la revue « Pollution atmosphérique, climat, santé, société » a contribué à l’élargissement des connaissances scientifiques sur la qualité de l’air, ses conséquences sur le changement climatique, ses effets sur la santé et sa prise en compte par la société.

Les effets sanitaires à court et à long termes pouvant être associés aux émissions du chauffage résidentiel au bois ou au charbon, ou aux émissions de la combustion de végétaux à l’air libre (incendies de forêts, brûlages de déchets verts à l’air libre…), sont ceux associés aux expositions aux différents polluants émis et notamment aux particules.

Ces études utilisent les contrastes spatiaux d’exposition (le plus souvent au lieu de résidence), qui sont estimés soit par des approximations (vivre ou non à proximité d’une route à fort trafic – figure a), soit plus justement, par des niveaux d’expositions mesurés (capteurs individuels ou par zones) ou modélisés (figure b). 32La démarche d’évaluation de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine présentée ici nous semble constituer  un premier outil d’aide à la décision pour les différents plans loco-régionaux de gestion de la qualité de l’air, permettant aux agglomérations de plus de 100 000 habitants, la quantification de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique et  également d’éclairer leurs choix. 2Jusqu’à un passé relativement proche, la surveillance métrologique de la pollution atmosphérique reposait uniquement sur une comparaison des niveaux de pollution à des valeurs de référence réglementaires (O. Dans la plupart des cas, les RR pour la mortalité sont statistiquement significatifs : les excès de risque sont compris entre 0,8 et 1,3% lors d’une élévation de 10 µg/m3 du niveau des indicateurs de pollution pour les effets d’une exposition de 0-1 jours, et entre 1,1 et 3,4% pour les effets d’une exposition de 0-5 jours. En cas de pic de pollution, deux niveaux de procédure sont ensuite déclenchés dans chaque région : le niveau d’information et de recommandation, enclenché lorsque les concentrations de particules PM10 excèdent 50 microgrammes par mètre cube (50 μg/m3) en moyenne sur vingt-quatre heures. Ainsi, les chercheurs voient apparaitre dans de nombreux cours d’eau français, des phénomènes de féminisation des mâles, ainsi qu’une sensibilité accrue aux agents infectieux, chez certaines espèces de poissons, de gastéropodes et de grenouilles.

Environn’MontBlanc a publié un dossier fouillé sur l’état actuel des connaissances concernant les effets de la pollution de l’air sur la santé, notamment dans la vallée de l’Arve, intitulé :La pollution atmosphérique : un risque majeur pour la santé, notamment dans la vallée de l’Arve.  Cette méthode d’élaboration permet de penser que les RR utilisés sont représentatifs de la diversité des situations urbaines françaises et qu’ils peuvent s’appliquer à l’ensemble des agglomérations de l’hexagone. Parmi les mesures prises dernièrement par l’État, les villes peuvent désormais imposer des zones où l’accès est restreint aux véhicules, comme c’est le cas dans plus de 200 centres-villes en Europe.

Le modèle prend en compte les variations à long ou moyen terme des indicateurs, les paramètres météorologiques, les épidémies saisonnières (grippe), la pollinisation et d’autres cofacteurs pouvant biaiser les estimations. Evidemment, ce sont les personnes les plus sensibles qui verront leur santé se dégrader en premier, mais dès que la concentration en ozone est forte, tout le monde est susceptible d’être affecté par la pollution.

Pour ce qui concerne le cancer du sein, j’explique dans mon livre qu’on ne peut pas appréhender cette épidémie si on ne comprend pas les problèmes liés pollution, mais également aux choix de vie personnels (avoir des enfants ou pas, à un jeune âge ou pas, par exemple), à l’alimentation, à la sédentarité, aux conditions de travail… Autant de données qui s’entrecroisent et pour lesquelles nous avons aujourd’hui encore un peu de mal à démêler le fil. Pour un niveau d’exposition, un indicateur sanitaire et une période donnés, l’EIS permet d’estimer le nombre de cas «attribuables» aux effets à court terme de la pollution atmosphérique à partir des relations exposition / risque préalablement calculées Les résultats sont exprimés par le nombre de cas attribuables à la pollution atmosphérique par rapport à un niveau d’exposition de référence, et donc potentiellement évitables si les niveaux de pollution étaient ramenés à ce niveau de référence. En effet, La diminution relative observée depuis plusieurs décennies sur les teneurs en fumées noires ne doit pas cacher que la nature des particules a évolué : “tout laisse à penser que les particules présentes aujourd’hui dans l’air urbain présentent, par leur taille et leur composition chimique, une nocivité plus marquée que celles qui étaient historiquement associées aux processus de combustion industriels et du chauffage résidentiel traditionnel. Il faut dire que, à ce moment, les températures y sont tellement basses que la vapeur d’eau, pourtant bien rare à ces altitudes, arrive à se congeler et à former de minuscules cristaux de glace qui restent en suspension dans l’air. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, “trois millions de personnes meurent chaque année sous l’effet de la pollution atmosphérique, soit 5 % des 55 millions de décès annuels dans le monde. En association avec les oxydes d’azote apportés par la voiture automobile et un ensoleillement suffisant, ces hydrocarbures peuvent engendrer, dans les sites forestiers, un smog préjudiciable à la santé des arbres. Certaines pathologies respiratoires peuvent être directement liées aux irritants comme la bronchopneumopathie obstructive, généralement secondaire au tabac, elle peut aussi être secondaire à d’autres polluants notamment ceux émis par les milieux professionnels (industries, etc. ” La pollution de l’air extérieur a été classée cancérogène pour l’homme en octobre 2013 par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) “. Des mesures d’urgence sont en place depuis vendredi dernier, mais rien n’y fait : Pékin et une vingtaine d’autres villes dans le nord de la Chine restent exposées à une pollution record de l’air. Les nappes phréatiques du nord de la France sont très polluées par les engrais que les cultivateurs mettent dans leurs champs, en particulier en Bretagne ou les eaux sont polluées par le lisier des élevages de porcs. Les chercheurs ont d’abord isolé une particule émise par les moteurs, les feux de foyer, les fours à bois et les centrales électriques alimentées au charbon et au gaz naturel. Ces estimations nécessitent de prendre en compte les facteurs qui sont liés à la fois à l’état de santé et aux concentrations en polluants : températures, tendances temporelles, notamment saisonnières (prise en compte des vacances scolaires, des épidémies de grippe…). 45Les pays industrialisés sont évidemment les grands responsables de cette perturbation planétaire comme le montre le tableau ci-après qui exprime les émissions en tonnes d’équivalents de CO2 (CO2, CH4 et N2O)56. D’un diamètre inférieur à 2,5 microns, c’est à dire la taille d’une bactérie, ces particules parviennent à pénétrer très profondément dans les poumons.

Pollution et santé: comment limiter les risques?

En examinant  le degré d’athérosclérose des artères coronaires à l’aide de CT scans sur une période de 10 ans (2000-2010), les chercheurs ont pu démontrer que la formation de plaques avait progressé de façon proportionnelle à la quantité de particules fines (PM2.

Les conséquences mises en évidence concernent principalement la mortalité cardio-vasculaire et respiratoire à court terme (SCWARTZ 1994, QUENEL 1996), les atteintes fonctionnelles respiratoires, l’incidence d’épisodes asthmatiques, et divers indicateurs d’activité sanitaire (consultation ambulatoires, entrées aux urgences hospitalières. Une étude conduite par Dr Rob Beelen (Université d’Utrecht, aux Pays-Bas), publiée le 9 décembre 2013 dans la revue médicale The Lancet, a ainsi conclu que chaque hausse de 5 microgrammes par mètre cube de la concentration en PM2,5 en un an augmente le risque de mourir d’une cause naturelle de 7 %. Pour comparaison, c’est “trois fois plus de morts que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis, et quinze fois plus que ceux causés par les guerres et toutes les autres formes de violence”, expliquent les scientifiques.

Les études épidémiologiques menées depuis les années 90 ont mis en évidence des relations statistiques entre des indicateurs d’exposition aux polluants atmosphérique (concentrations ambiantes en particules en suspension, en gaz…) et la survenue d’évènements sanitaires en excès dans la population (nombre de décès, de cas d’asthmes…). En décembre dernier, un rapport publié par l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) signalait que 2 045 patients avaient consulté les urgences pour des pathologies respiratoires entre le 30 novembre et le 7 décembre 2016, à la suite du pic de pollution, contre 1 516 pour la même période en 2015. PAGE PERSONNEL | 22/11/2017 | CDI | Yvelines . L’équilibre économique et stratégique est fort délicat et les mesures d’économies risquent d’être beaucoup trop déstabilisantes en un monde où trop de conflits latents rendent cette aventure fort risquée. Deux catégories de particules sont particulièrement dangereuses : les PM10, d’un diamètre inférieur à 10 micromètres (10 µm, soit 10 millièmes de millimètre) et les PM2,5, dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres et peuvent, en raison de leur très petite taille, facilement pénétrer profondément dans les voies respiratoires.

Les contraintes environnementales sont également nombreuses : hauteur des gaz d’échappement, sol de qualité variable, fosses souvent trop petites, ombrage souvent important, besoins d’arrosages important,…. Ainsi, il vaut mieux éviter de sortir aux heures les plus chaudes de la journée, reporter toute séance de sport, garder les personnes sensibles à l’intérieur des habitations en leur proposant éventuellement des sorties tôt le matin ou en soirée.

Cependant, le rôle des particules diesel dans l’exacerbation des réactions allergiques démontré épidémiologiquement semble actuellement être également une certitude expérimentale (TISSOT, 1999). 34Les fragments de molécule ainsi formés (des « radicaux ») sont très réactionnels, au même titre que l’atome d’oxygène et, comme lui, réagissent avec une molécule d’oxygène pour engendrer un radical peroxyde :.

16Les risques relatifs estimés dans chacune des villes ont ensuite fait l’objet d’une analyse combinée permettant le calcul d’un « meta-risque » plus représentatif de la moyenne des situations urbaines françaises.

Ainsi que des références à des organismes et établissements pouvant apporter une aide réelle dans lamélioration de l’environnement intérieur face aux nuisances comme le bruit, radon, COV, amiante, ventilation, biocontaminants, formaldéhyde, CEM (champ électromagnétique). 3 Rapport et synthèse – Impacts de l’exposition chronique aux particules fines sur la mortalité en France continentale et analyse des gains en santé de plusieurs scénarios de réduction de la pollution atmosphérique. La pollution de l’air en milieu urbain accroît le risque de maladies respiratoires aiguës (pneumonie, par exemple) et chroniques (cancer du poumon, par exemple) ainsi que de maladies cardio-vasculaires.

Cette étude est aussi l’une des premières à faire le point sur les effets des lampes à LED, qui produisent la même quantité de lumière avec nettement moins d’électricité.

Pollution de l’air intérieur habitat et santé

Cet indice fournit une information synthétique sur la qualité de l’air et est basé sur les concentrations dans l’air de quatre polluants : dioxyde de soufre (SO2), dioxyde d’azote (NO2), ozone (O3) et particules fines de diamètre inférieur à 10 μm (PM10). Bien que le degré de pollution de l’air soit largement hors de notre contrôle, il est important de noter que l’impact de cette pollution est particulièrement prononcé chez les personnes qui sont déjà à risque de maladies cardiovasculaires. Les feux de cheminée en foyer ouvert sont fréquemment interdits, et il est demandé à la population de “privilégier les activités calmes” en cas de pollution aux particules fines. Dans un document publié en 2013, l’OMS présente les données les plus récentes dans ce domaine :  des études toxicologiques confirment que des effets synergiques (c’est-à-dire plus importants quand les polluants sont présents simultanément que pris séparément) ont été observés, au niveau des tissus biologiques, d’une part, entre les particules ultrafines et des métaux de transition, et, d’autre part, entre les particules et les composés organiques volatils.

Les études épidémiologiques montrent qu’il existe des effets de la pollution dès les concentrations les plus faibles, et qu’il ne semble pas exister de seuil protecteur en deçà duquel il n’est plus observé d’effet sanitaire (voir figure a). Dans notre étude de tels facteurs de confusion on été pris en compte en modélisant les facteurs météorologiques avec des fonctions de lissage non paramétriques et en prenant en compte différentes interactions entre les variables météorologiques. (+1) 10 grands cachalots s’échouent au Nord de l’Indonésie(+3) Tests sur les animaux : 11 millions ont été tués en Europe, la France leader de la torture animale(+3) Les émissions de carbone repartent à la hausse(+27) “Il est déjà trop tard” : l’espèce humaine devrait s’éteindre ce siècle(+21) Plus de 15 000 scientifiques lancent un ultime avertissement à l’humanité qui court à sa perte(+42) La déforestation massive en Indonésie pour la production d’huile de palme, change le climatVoir tous les derniers commentaires .

« L’exposition aux particules fines constitue un risque à court, moyen et long terme pour l’organisme, notamment pour les personnes les plus sensibles : enfants et nourrissons, personnes âgées, femmes enceintes et patients souffrant de maladies respiratoires », rappelle le Syndicat français des Allergologues (Syfal). La toxicité de la pollution générée par le trafic routier est notamment due aux gaz et aux particules émis par les véhicules (échappement, usure des pneus et freins…) et, entre autres, aux fortes teneurs des émissions en hydrocarbures aromatiques polycycliques, en composés organiques volatils et en métaux dont les propriétés mutagènes et cancérogènes sont très marquées.

C’est alors un polluant dit « secondaire » dans la mesure où il n’est pas rejeté directement dans l’air mais se forme par réaction chimique entre des gaz « primaires » d’origine automobile et industrielle (NOx, CO et composés organiques volatils, COV), sous l’effet des rayonnements solaires. Quand le niveau 3 est atteint, les autorités peuvent diffuser des consignes pour réduire les nuisances (encouragement à laisser sa voiture au garage et à prendre les transports en commun, voire interdire la circulation en ville). Les multiples acteurs (médecins, épidémiologistes, chimistes, climatologues, ingénieurs, chercheurs) de Lille, d’Amiens, de Dunkerque, de Douai présenteront leurs problématiques et leurs technologies. 0 / 5 ( 0 votes ) Votre note .

Le méthane est très préoccupant (2 % de croissance annuelle), mais l’exemple le mieux documenté est celui du dioxyde de carbone : au rythme actuel de combustion du charbon et des dérivés du pétrole, il ne faudra pas plus d’une soixantaine d’années pour voir doubler sa concentration dans l’air.

Des interactions entre polluants et température élevée ont aussi été notés : il a, par exemple, été observé que l’impact sanitaire associé à une exposition aux particules et à l’ozone était plus important les jours où les températures étaient particulièrement élevées. L’optimisme qui avait animé l’élaboration du Protocole de Kyoto se trouve manifestement battu en brèche par l’impuissance des états à réfréner la croissance de la consommation sous toutes ses formes. En Île-de-France, la surveillance des effets aigus de la pollution urbaine sur la santé est assurée par les études ERPURS (Évaluation des risques de la pollution urbaine pour la santé), pilotées par l’ORS Île-de-France.

Outre la réflectivité élevée qu’elles exercent sur la lumière du soleil, les glaces polaires, grâce à l’énorme inertie thermique qu’elles développent, exercent un contrôle fondamental sur l’équilibre thermique de la planète. Gêne respiratoire, toux, nez qui coule, symptômes asthmatiques… Plus de 4 Français sur 10 rapportent avoir ressenti l’année dernière des effets négatifs sur leur santé de la pollution de l’air. En décembre 1952 à Londres, des conditions météorologiques particulières (anticyclone, absence de vent pendant plusieurs jours) combinées à une forte combustion de charbon en raison du temps très froid ont causé ce que les Londoniens ont surnommé pea soup, c’est-à-dire un smog très dense, contenant une concentration d’agents polluants sans précédent.

Ils montrent que l’exposition aux polluants, notamment les particules en suspension et l’ozone, est associée à un impact à court terme sur la santé (notamment sur la mortalité et sur les hospitalisations). (1) Etude réalisée par OpinionWay pour Generali auprès d’un échantillon de 1 060 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, du 6 au 8 septembre 2017. Les campagnes sont plus propices aux pics d’ozone que les villes car l’excès de polluants automobiles et industriels réduit la probabilité de formation d’un smog. La pollution de l’air (extérieur et intérieur) est responsable à elle seule de 6,5 millions de décès chaque année, principalement à travers des maladies non transmissibles comme les maladies cardiaques, les AVC, le cancer du poumon et la broncho-pneumopathie chronique obstructive. 8Cette réactivité est parfois mise à profit pour épurer l’air ambiant (ozoniseurs) ou pour désinfecter les eaux de distribution dans certaines stations d’épuration ou encore, pour des opérations de blanchiment dans l’industrie.

orgOpenEdition (Cléo)c/o École centrale de Marseille – Technopôle de Château-Gombert38 rue Frédéric Joliot-Curie13013 Marseille Cedex 20Vous pouvez également nous indiquer à l’aide du formulaire suivant les coordonnées de votre établissement ou de votre bibliothèque afin de nous permettre de leur fournir des informations au sujet d’OpenEdition et de ses offres d’abonnement.

ADEME – Agence de l’Environnement et de la Matrise de l’Energie (France) Recommandations du groupe de travail « caractérisation des sites » : classification et critères d’implantation des stations de surveillance de la qualité de l’air. Pour la mortalité totale et la mortalité cardio-vasculaire, les RR cumulés sur 0-5 jours sont, comme les RR cumulés sur 0-1 jours, tous significatifs quel que soit l’indicateur de pollution et les excès de risque sont compris entre 1,2 et 1,9%. Consultez votre boite mail pour valider votre adresse en cliquant sur le lien figurant dans le mail de confirmation ou entrez à nouveau votre adresse email pour recevoir une nouvelle fois le mail de confirmation. 219 communes en France (pour les années 2007-2008) à partir de la modélisation des données de surveillance de la qualité de l’air des associations agréées (modèle Gazel Air).

Qualité de l’air : épisode de pollution prévu

Programme CAFE (Clean Air for Europe, un Air pur pour l’Europe) lancé par la Commission européenne en 2001 a pour mission d’établir une stratégie intégrée et à long terme de lutte contre la pollution atmosphérique et de protection de la santé humaine et de l’environnement face aux effets de celle-ci. “La maison empoisonnée” – Pollution de l’air intérieur, habitat et santé Ce site, très intéressant et très complet, traite de la pollution de l’air intérieur par les produits chimiques émis par les matériaux de construction et de ses conséquences sur la santé.

Interlocuteurs privilégiés des Agences régionales de santé (ARS), les Cellules interrégionales d’épidémiologie (Cire) assurent sur le terrain les évaluations d’impact sanitaire appliquées à la pollution atmosphérique (EIS-PA) commanditées pour optimiser les politiques locales de gestion de la qualité de l’air. La plupart des palettes subissent un traitement HT (chauffage à température de 55°C environ, norme nimp 15) pour prévenir tout risque de contamination environnementale liée à la prolifération d’insectes xylpohages.

Le transport dans l’air des allergènes et des composés toxiques via des particules aurait tendance à accroître leur impact sanitaire potentiel, comparativement à un transport sans particule.

Quatre polluants atmosphériques sont particulièrement mesurés en raison de leur dangerosité pour la santé : les particules fines (PM10 et PM2,5), le dioxyde d’azote (NO2), le monoxyde de carbone (CO) et l’ozone (O3).

Quels sont les effets des pics de pollution sur la santé ?

Les pesticides posent actuellement de réels problèmes de santé publique : certains sont reconnus comme à l’origine du développement de maladies telles que des cancers, des maladies neurologiques, l’infertilité, etc…. ENGIE, société anonyme au capital de 2 435 285 011 euros, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Nanterre, sous le numéro 542 107 651 dont le siège est situé 1, place Samuel de Champlain 92400 Courbevoie- France. Divers remèdes ont été adoptés pour atteindre ce résultat : désulfuration des fumées de stations de production d’électricité, passage à des combustibles moins chargés en soufre, par exemple, le gaz naturel et, enfin, pression exercée par le législateur qui impose une désulfuration plus poussée des combustibles dérivés du pétrole (source : Eurostat, 2001). 11Si la vie a pu se développer sur la terre ferme, c’est bien grâce à cet ozone qui forme à une altitude de vingt à trente kilomètres, un véritable bouclier filtrant qui, à son tour, arrête les rayons UV de plus grande longueur d’onde (UV proche), également trop nocifs. Récemment, l’hôpital pour enfants de Shanghai a fait part aux médias locaux de la hausse inquiétante des admissions de bébés et d’enfants pour problèmes respiratoires liés à la pollution atmosphérique.

Dix fois plus petites que l’épaisseur d’un cheveu, les particules PM10, dont le diamètre est inférieur à 10 microns, ne sont pas bégnines pour autant puisqu’elles peuvent se loger dans les voies respiratoires. Que se passe-t-il donc dans cette stratosphère si délicate pour que des substances comme les fréons, chimiquement inertes, inodores, insolubles, non toxiques, appréciés à juste titre pour leur inertie, se voient impliqués dans un tel bouleversement .

La mortalité liée à la pollution particulaire toujours aussi importanteSanté publique France a réalisé une évaluation quantitative de l’impact sanitaire (EQIS) de la pollution atmosphérique afin d’en estimer le poids sur la santé.

Avec la signature de l’Accord de Paris, les chefs d’Etats de l’UE ont d’autant plus le devoir d’accroître leurs efforts afin de fermer toutes les centrales à charbon et de se tourner rapidement vers 100% d’énergies renouvelables. Une étude publiée en début de semaine dans la revue The Lancet, portant sur 370 000 Européens, vient de démontrer que l’exposition à des niveaux de pollution, même inférieurs à la valeur réglementaire limite de 25 microgrammes par mètre cube pour les particules les plus fines (PM 2,5), avait un effet significatif sur la mortalité. « C’est cette pollution quotidienne qui entretient les phénomènes inflammatoires et provoque les pathologies et raccourcit la durée de vie », comment le Pr Housset. En effet, ces polluants peuvent se retrouver dans l’air (poussières) et dans l’eau, où ils deviennent dangereux car potentiellement absorbés par les êtres vivants et donc avoir un impact sur leur santé :. 27Si ce phénomène de destruction paraît s’être emballé au cours des deux dernières décennies, c’est parce que la production mondiale de dérivés organiques du chlore (Fréons et autres CFC) est arrivée au point que la stratosphère contient actuellement plus de chlore d’origine artificielle que d’origine naturelle.

Le Plan National Santé Environnement (PNSE) vise à répondre aux interrogations des Français sur les conséquences sanitaires à court et moyen terme de l’exposition à certaines pollutions de leur environnement.

. Pour une bonne partie de la Sibérie, le réchauffement va également affecter les tourbières installées sur du permagel10 (permafrost) et engendrer une décomposition accélérée de la matière organique qui y est séquestrée avec, comme conséquence, une libération accrue de CO2, mais également le dégagement des énormes quantités de méthane qui y sont emprisonnées. En outre, les populations plus vulnérables comme les enfants, les personnes âgées et les ménages à faible revenu ayant un accès limité aux soins de santé sont plus sensibles aux effets préjudiciables de l’exposition à la pollution de l’air. Le rapport insiste aussi sur le poids économique de ces vies écourtées pour les pays concernés: plus de 4600 milliards de dollars chaque année, soit l’équivalent de 6,2% de la richesse économique mondiale. Le glacier d’Argentière à Chamonix est probablement le cas le mieux documenté : une gravure datant de 1850 en montre les limites pratiquement à hauteur du village alors qu’il en est actuellement éloigné de plus d’un km. Medicine for the Layman Environment and Disease Espérance de vie et environnement, produits chimiques et maladie, cancer et produits chimiques, épidémiologie, études d’animal de laboratoire, critique des essais sur les animaux. Les effets dépendent de la sensibilité personnelle de l’individu exposé : âge, état de santé, tabagisme, prédispositions… Ils dépendent aussi de l’exposition individuelle aux différentes sources de pollution, de la durée d’exposition à ces niveaux, du débit respiratoire au moment de l’exposition, mais aussi de l’intéraction avec d’autres composés présents dans l’atmosphère comme par exemple les pollens, les spores fongiques… . > Chapitre 5. La mise en place de procédés de recyclage, de décontamination, l’agriculture biologique, les énergies renouvelables sont autant de solutions qui permettront de stopper la pollution de l’eau. Même à petites dose, cette exposition aux perturbateurs endocriniens augmente le risque de contracter des maladies chroniques comme le diabète, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, les cancers du sein ou de la prostate, les troubles du comportement et de la reproduction. Et cette évaluation est “probablement sous-estimée”, ajoute The Lancet, compte tenu “des nombreux polluants chimiques émergents qui restent encore à identifier”. DisplayAd({ “zoneid”: 111913, “async”: false}); Publicité ▴ Carte de la météo dans le monde (vents, pluie, températures) Carte en temps réel des séismes en France et dans le monde Carte en temps réel des éruptions volcaniques Astéroïdes dangereux en approche de la Terre Cartes en temps réel des éclairs (impacts de foudre) sur l’Europe Calculez la distance entre les grandes villes mondiales ((__lxGc__=window.

« Mais ce que l’on garde en mémoire, ce sont les pics de pollution, relève le Pr Bruno Housset, chef du service de pneumologie au centre hospitalier intercommunal de Créteil (Val-de-Marne) et président de la Fédération du Souffle. Respirer de l’air pollué peut aussi aggraver les symptômes des personnes qui souffrent déjà de maladies chroniques, particulièrement de maladies respiratoires ou cardiaques. En 2015, la contamination atmosphérique, terrestre et aquatique était présumée responsable de 2,5 millions de décès dans ce pays, plus lourd bilan humain de la planète, a estimé une récente étude publiée dans la revue The Lancet.

Lancé en avril 2016 et destiné aux expatriés français et aux candidats à l’expatriation, Courrier Expat offre des informations puisées dans la presse internationale sur l’environnement professionnel et personnel des Français de l’étranger, sur le. Des polluants comme les particules ultrafines (particules de taille inférieure à 0,1 micromètres) se trouvent en grandes concentrations à proximité des rues et des routes connaissant un fort trafic automobile. Anumita Roychowdhury, directrice exécutive du Centre pour la Science et l’Environnement à New Delhi, a indiqué qu’arroser la ville aidera à faire disparaître le smog, mais que cela ne résoudra pas le problème pour autant. Le CITEPA, Centre Interprofessionnel Technique d’Étude de la Pollution Atmosphérique à justement parmi ses missions de collecter ces informations auprès de ces sites industriels qui ont le statut d’ICPE (Installation Classée de Protection de l’Environnement).

On a pu ainsi souligner une corrélation entre l’augmentation des fumées noires et des hospitalisations par maladies cardiovasculaires ou entre les concentrations en dioxyde d’azote et les visites de SOS médecin pour asthme, par exemple. En 4 ou 5 heures, 99 % des solvants sévaporent, mais ces solvants peuvent être réabsorbés par dautres matériaux, doù lintérêt de bien aérer – les colles : 87 mg/m2/h – les revêtements muraux : 10 mg/m2/h – le bois : 1 mg/m2/h – les moquettes : 0,5 mg/m2/h.

Il s’agit d’un outil de surveillance épidémiologique opérationnel et évolutif dont les objectifs sont de quantifier la relation à court terme entre la pollution atmosphérique urbaine et ses impacts sur la santé. Cela passe par exemple par une vigilance de nos conditions de vie et de travail, par un évitement de la sédentarité au profit d’une activité physique, au moins 30 minutes par jour. Un état de santé dégradé qui fait dire aux Français que la qualité de l’air s’est détériorée ces 5 dernières années.

Même si les risques relatifs aux pathologies liées à l’environnement sont souvent faibles (en effet à l’échelle d’un individu il y a peu de risques) toute la population (ou un très grand nombre de personnes) est potentiellement exposée. Ces particules, qui sont en quelque sorte des poussières en suspension dans l’atmosphère, sont définies par leur taille : les particules « grossières » (coarse) dont le diamètre est égal ou inférieur à 10 microns (PM10), les particules fines dont le diamètre est égal ou inférieur à 2. Tandis que certains reprochent le manque de moyens affectés à la prévention et à la lutte contre les pollutions et que les maladies métaboliques chroniques et les cancers augmentent, les études sur la santé et l’environnement se multiplient. Elle est également due au dioxyde d’azote (NO2), substance fortement irritante des voies respiratoires et dont les principaux effets respiratoires décrits chez l’Homme sont des essoufflements, des obstructions bronchiques, des crises d’asthme, ou encore des bronchites. L’objectif est d’informer les principaux décideurs du monde entier sur le fardeau que la pollution fait peser sur la santé et le développement économique, ainsi que sur les solutions et stratégies de lutte contre la pollution disponibles et rentables.

Le ministère de la santé recommande aux personnes vulnérables ou sensibles (femmes enceintes, enfants de moins de 5 ans, personnes de plus de 65 ans, asthmatiques, diabétiques ou malades cardiaques) de réduire leurs activités physiques intenses, surtout en extérieur, et d’éviter de sortir en début de matinée ou en fin de journée, notamment aux abords des axes routiers fréquentés. à partir de ces résultats, fournir aux professionnels de santé publique les outils appropriés pour la réalisation d’évaluations d’impact sanitaire dans les agglomérations françaises ne participant pas au dispositif. « C’est cette pollution quotidienne qui entretient les phénomènes inflammatoires et provoque les pathologies et raccourcit la durée de vie », comment le Pr Housset. L’Inde et la Chine sont les plus durement touchées par cette pollution en raison de l’industrialisation rapide de leurs économies au cours des dernières décennies, mais le Canada n’est pas épargné pour autant, avec plus de 21,000 morts prématurées chaque année, soit 9 fois plus que tous les accidents automobiles.  Une première phase a permis de valider la faisabilité de la mise en œuvre d’une méthode standardisée et multi-centrique permettant d’estimer les relations à court terme entre l’exposition à la pollution atmosphérique urbaine et la mortalité à partir de données françaises recueillies en routine. Elles sont enregistrées dans notre fichier clients afin de vous envoyer nos newsletters, et de vous permettre d’accéder à nos différents services comme les forums, les concoursou les téléchargements.

Gêne respiratoire, toux, nez qui coule, symptômes asthmatiques… Plus de 4 Français sur 10 rapportent avoir ressenti l’année dernière des effets négatifs sur leur santé de la pollution de l’air.

On redoute que la déstabilisation que subit l’atmosphère de la planète depuis plus d’un siècle n’exerce sur le climat une influence significative qui risque de provoquer bon nombre de crises dues, en particulier, aux bouleversements de la géographie agricole de la terre. Principaux résultats des évaluations de l’impact sanitaire des particules mesurées par la commission européenne (programme CAFE – Clean Air for Europe) Source : L’environnement pour les Européens, Magazine de la direction générale de l’environnement – Commission européenne, 2005.

Avec Airparif (2) et l’université Est Créteil, la Fondation du Souffle développe une plateforme d’e-santé, baptisée Air éducation, qui se donne pour mission d’informer les enfants, les enseignants mais aussi les professionnels de santé sur la pollution. Il est possible de réduire la pollution en utilisant le moins possible la voiture au profit de la marche à pied et des transports en commun, en entretenant les appareils de chauffage et les voitures, en évitant le gaspillage d’énergie (électricité, chauffage, gaz), en privilégiant les appareils écologiques et le tri sélectif.

En prévision d’un voyage, quels vaccins ne pas oublier ?

En revanche, les microorganismes qui sont à la base de la fertilité des sols vivent dans une ambiance déjà très riche en CO2 : ils resteront donc très peu sensibles à l’accroissement de concentration réalisé dans l’atmosphère. La composition de ces particules varie, mais en général on y retrouve un amalgame de sulfates, nitrates, ammoniaque, dérivés du chlore, des métaux, du carbone, des cristaux, du pollen et différents composés organiques. “Les particules fines sont en quelque sorte le “cheval de Troie” de la pollution”, explique le Dr Pierre Souvet, cardiologue et président de l’association Santé Environnement France.

Etudes à long terme : les cohortes Les effets sanitaires liés à une exposition chronique aux polluants atmosphériques sont le plus souvent étudiés dans des études de cohortes, qui se basent sur le suivi dans le temps de sujets qui sont exposés à différents niveaux de pollution.

De plus, le lien entre les maladies cardiovasculaires et le niveau de pollution a été clairement identifié dans le cadre d’une étude d’hospitalisations portant sur des territoires touchés par des émissions industrielles.

– Il semblerait utile de supprimer les récréations pendant les pics de pollution, pour éviter aux enfants une activité physique trop intense, source d’inhalation plus importante d’air pollué.

Les services de l’État en Loir-et-Cher

En vertu d’une loi bien établie de la physique, si la terre présente une température absolue non nulle, elle doit à son tour émettre de l’énergie sous forme de rayonnements ; c’est le principe du « corps noir » qui dit que tout corps porté à une température (absolue) donnée, non nulle, rayonne une énergie proportionnelle à la quatrième puissance de cette température. 29Les variables météorologiques constituent aussi des facteurs de confusion potentiels dans l’étude de la relation à court terme entre la pollution atmosphérique et la mortalité (Mackenbach et coll. En 2003, les HAP ont été rajoutés aux produits visés par la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants : ils ont été classés comme produits très préoccupants pour la santé. Les trois autres scénarios fixent des objectifs plus “réalistes”, à savoir l’atteinte d’une concentration seuil de PM2,5 : soit 10 µg/m3 comme le recommande l’OMS, soit 15 µg/m3 proposé lors du Grenelle de l’environnement, ou encore 20 µg/m3, valeur cible de la réglementation européenne. 6Ce mode de fonctionnement à deux niveaux permet de garantir une harmonisation et une standardisation à toutes les étapes de l’étude d’une part et de créer une dynamique locale dans le domaine de la pollution de l’air et de la santé grâce à la constitution de réseaux d’experts locaux d’autre part.

« L’application donne cet indice avec une précision à 10 mètres sur l’agglomération lyonnaise, à 1 km hors métropole », explique Isabelle Clostre, qui rappelle que la problématique numéro 1 concerne les transports. Quoique le carbone noir en soit peut-être pas un élément majeur et directement toxique des particules fines, le fait de limiter l’exposition aux matières particulaires contenant du carbone noir devrait permettre de limiter son impact sur la santé et contribuer à endiguer le changement climatique (OMS, 2012).

Written by vins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *