L’île d’Oléron, terre de prédilection pour le tourisme de nature

Parmi le grand public français, l’île d’Oléron est un nom fortement associé aux vacances. De fait, chaque année, des milliers de touristes décident d’y séjourner, franchissant le pont qui enjambe l’océan atlantique pour accéder à l’île. Moins snobe et exclusive que ses voisines que sont les îles de Ré et de Noirmoutier, Oléron dévoile un territoire accueillant, fait de villages à taille humaine, de littoraux dont le côté sauvage a été préservé et de zones boisées parfaites pour se ressourcer en marchant. Ainsi, l’île d’Oléron constitue une excellente destination pour qui veut se rapprocher de la nature, notamment du point de vue de l’offre d’hébergements.

Une offre d’hébergements qui fait la part belle aux campings

Signe de ce côté nature que porte en elle l’île d’Oléron, son territoire accueille de nombreux campings, dont certains situés tout proches de la mer. Ainsi, par exemple, sur la commune de Saint-Georges, il est possible de se loger dans le camping Les Grosses Pierres de l’île d’Oléron comprenant des services, des infrastructures et des animations de la plus haute qualité. Ce genre d’option constitue une excellente solution intermédiaire entre le camping “basique” et les clubs vacances, avec un niveau de confort adaptable selon les besoins et les envies.

Entre mer et bois, de nombreuses activités en prise avec la nature

Actuellement, le livre intitulé “la vie secrète des arbres” fait un carton dans les librairies françaises, ouvrage qui vante l’intelligence des arbres et les bienfaits procurés par le fait de passer du temps en leur présence, Précisément, il est tout à fait possible sur l’île d’Oléron de se promener dans les bois, avec des zones sauvages magnifiquement préservées par les autorités locales. Ces bois sont d’ailleurs bordés par endroit de superbes plages, elles aussi sauvages, où il est très agréable de poser sa serviette sans voir à l’horizon l’ombre d’un immeuble.

Written by vins